Regards sur mon paysage

Regards sur mon paysage est l’opération pédagogique phare du CAUE de la Vendée, construite autour de la volonté de préparer la génération des citoyens de demain à devenir des acteurs attentifs à l’environnement et au cadre de vie.

Les objectifs :

  • intéresser les enfants du CP au CM2 à leur cadre de vie et aux spécificités des paysages qui les entourent,
  • leur faire prendre conscience que leur environnement se transforme, évolue, en leur proposant d’exprimer leur perception et leurs sentiments,
  • relier un art graphique (la photographie) et la maîtrise de la langue (le travail d’écriture, de vocabulaire, d’expression orale). Les écrits accompagnant la photographie devront faire apparaître un sentiment personnel sur le choix de la prise de vue : ressentis, vécus et émotions…
  • permettre d’apporter un souffle nouveau aux actions pédagogiques et d’initier une approche davantage centrée sur l’individu grâce aux compétences d’un psychosociologue de l’environnement.

Nous avons été chercher le soutien, l’appui et le concours de professionnels de la pédagogie, qui nous ont permis d’intégrer Regards sur mon paysage dans les programmes scolaires des différentes classes concernées.
Regards sur mon paysage a donné lieu à trois éditions, portant sur les années scolaires 2009-2010, 2012-2013 et 2014-2015.
A ce jour, une quatrième édition est en cours sur l’année scolaire 2016-2017.

le site internet dédié

l'édition 2014-2015

Une opération pour éveiller le regard des élèves sur les paysages du Département.

Le paysage est un sujet de société, il s’inscrit dans les enjeux actuels qui touchent à l’environnement et à la culture. Il compose notre cadre de vie et participe à la construction d’une identité individuelle et collective. Le paysage est un moyen d’aborder la façon de vivre et d’habiter un territoire.
Regards sur mon paysage vise à éveiller le regard des élèves sur leur paysage familier, à renouer avec les besoins essentiels et à apprendre à vivre ensemble sur un territoire commun. Regards sur mon paysage se veut un moyen pour préparer les enfants à être les futurs acteurs de la société.
Parcours, déambulation, « balade à la découverte de ma commune » est l’occasion pour les élèves de prendre le temps de poser un regard neuf sur leur environnement quotidien.

Déroulement de l’opération :

. septembre 2014-mai 2015 :

  • analyse du paysage communal : le CAUE accompagne les élèves dans la création d’un itinéraire de découverte et recueille leurs perceptions,
  • mise en valeur et partage des expériences des élèves, par un site internet dédié, alimenté tout le long du projet.

. juin 2015 :

  • rencontre des élèves sur un site de l’Ecole Départementale des Arts et du Patrimoine (EDAP), pour échanger sur leurs expériences et découvrir ensemble un autre paysage.

accompagner au plus près

 Sur la totalité du processus, le CAUE assure la sensibilisation des enseignants et l’accompagnement des classes. Muriel, Gaëtane, Nicolas, Benoît, paysagistes et Pascal, chargé de communication visuelle se mobilisent. Chaque classe aura un référent paysagiste, que l’enseignant aura la possibilité de rencontrer à 5 reprises.

L’idée : à partir des spécificités des classes, des territoires et des intervenants, chaque enseignant construit sa propre version de Regards sur mon paysage.

Pour répondre à vos besoins, nous vous proposons un accompagnement sur mesure. Les formes varient, de la réunion préparatoire avec les enseignants aux interventions auprès des élèves en classe ou sur le terrain :

  • approches du paysage,
  • analyse des photographies et des commentaires des élèves,
  • préparation d’itinéraires,
  • lecture du paysage, de carte IGN,

montrer en temps réel

 La mise en œuvre d’un site internet dédié à Regards sur mon paysage répond à la volonté du CAUE de montrer la production des élèves, puis des classes, au fur et à mesure de leur progression.
Plutôt qu’un ouvrage commémoratif (livre, projection…), objet fini qui reviendrait a posteriori sur les évènements passés, ce site montre l’évolution du projet.

Ce site vivra grâce à l’alimentation des classes, devenues reporters de leur propre travail.

La flexibilité d’internet, sa quasi- absence de délai de fabrication, sa capacité à gérer des médias aussi divers que le texte, l’image fixe, la vidéo ou le son, permettent aujourd’hui d’envisager ce site comme un journal de projet.

 

> ça se passe aussi (et d'abord) sur le site de Tv Vendée, clic !

Sur ce site, nous avons essayé de compiler tout ce que nous avions sous la main sur la troisième édition de Regards sur mon paysage. De l’avis précieux des partenaires aux reportages photo des enfants, et même des outils pédagogiques que certains enseignants ont bien voulu partager !

Et puis des reportages photo, qui montrent des gamins en train de s’éveiller (du moins nous l’espérons) au paysage…
Cliquez sur ce logo pour constater à quel point nous nous sommes régalés !
logo-site-rmp3

l'édition 2012-2013

Avec le succès rencontré par la première édition, le CAUE de la Vendée et ses partenaires ont décidé de reconduire l’opération pédagogique “Regards sur mon paysage”.

  • En 2010/2011, Regards sur mon paysage a privilégié l’approche individuelle du paysage par les enfants.
  • En 2012/2013, il s’agit d’aborder la dimension collective du paysage, à travers l’empreinte de l’Homme sur le paysage « naturel ».

Ce projet permet d’analyser le rapport entre l’Homme et le territoire, la façon dont l’activité humaine marque, forge, caractérise et fait évoluer le paysage. Les élèves de cycle 3 (classes de CE2, CM1 & CM2) seront amenés à réfléchir sur la notion de paysage façonné par l’homme pour répondre à ses besoins, sur ses transformations et son évolution en cours.

C’est dans ce cadre que l’ensemble des écoles de Vendée est sollicité pour participer à l’action « Regards sur mon paysage », mené par le CAUE de la Vendée avec l’Inspection d’Académie, la Direction de l’Enseignement Catholique, le Centre Départemental de Documentation Pédagogique et le Service Développement Culturel Jeunesse du Conseil Général de la Vendée.

Qu’interroge-t-on ?
Le rapport au territoire et à la société, à l’identité et à l’histoire locale.

De quoi parle-t-on ?
De l’activité humaine qui marque, forge, caractérise un territoire, de l’évolution du paysage et de la société.

De quoi ne parle-t-on pas ?
Des lieux de vie de la commune, de l’habitat.

Que veut-on ?
Attirer l’attention sur les paysages quotidiens, ordinaires, banals qui nous entourent, dans lesquels nous vivons — se rendre compte qu’ils sont issus des phénomènes naturels mais aussi de l’action de l’homme — en comprendre le sens et l’évolution – comprendre qu’ils sont supports de ressources à préserver pour l’avenir — se situer dans l’évolution de ces paysages en tant qu’habitant et en tant que citoyen de demain.

Le but est :
Intéresser les enfants de cycle 3 aux spécificités des paysages «  naturels  » qui les entourent et dans lesquels ils vivent, attirer l’attention sur la fragilité des paysages ordinaires qui nous entourent et dans lesquels nous vivons, comprendre qu’ils sont issus de phénomènes naturels mais aussi de l’action de l’homme, comprendre qu’ils sont supports de ressources et à ce titre précieux pour assurer l’avenir, pouvoir se situer dans cette évolution en tant qu’habitant et en tant que citoyen de demain.

Quel lien avec le cycle des approfondissements des C.E.2, C.M.1, C.M.2 ?
Le projet pédagogique : Regards sur mon paysage, l’empreinte de l’homme sur le paysage «  naturel  » fait appel au Français, «  la maîtrise de la langue  » pour l’écriture des textes, aux Sciences expérimentales pour «  comprendre et décrire le monde réel, celui de la nature et celui construit par l’Homme  », à la culture humaniste «  pour commencer à comprendre l’unité et la complexité du monde, l’histoire et la géographie donnent des repères conjoints, temporels et spatiaux  ».

Quel lien avec les missions du CAUE ?
Regards sur mon Paysage est un outil de sensibilisation aux enjeux actuels de notre société, décliné à l’échelle du territoire communal compréhensible par les enfants.
À travers le déroulement du projet, la réalisation d’un livre et d’une exposition, l’objectif est de sensibiliser les enseignants, les enfants, leurs proches, les élus, les habitants, à la prise en compte et au respect de l’environnement, de parler du paysage et de ses enjeux actuels, de former les générations futures.

En quoi le projet est il innovant ?
Il propose un temps consacré aux échanges important dans et hors du cadre scolaire, avec la possibilité d’une réelle ouverture sur la vie communale.
Ainsi il mêle temps de travail hors cadre scolaire et temps de travail dans le cadre scolaire, temps de travail individuel, personnel et temps de travail collectif, de mise en commun et de partage d’idées, intergénérationnel en allant chercher les paroles des anciens :
– avec un temps d’ouverture sur la vie communale/d’échanges avec les anciens, les élus, les habitants (dimension prospective),
– avec un temps d’échanges en classe, en famille.

Ce projet demande en outre de travailler ensemble sur un projet commun, développer un travail de recherche et d’ouverture sur la vie communale (démarche d’investigation), et de multiplier les échanges au sein du groupe de la classe, avec les proches, avec les élus et habitants.

Voici quelques avis et sentences énoncés par des intervenants, des instituteurs ou des élèves. Les perles de « Regards sur mon paysage ».

C’est bizarre parce que c’est la nature, mais c’est pas naturel. »
Lou, Challans

Qu’est-ce qu’un paysage naturel ? A cette question les élèves des écoles engagées dans l’opération Regards sur mon paysage 2012-2013, ont progressé en tâtonnant. Observation, questionnement, expérimentation et argumentation ont été essentiels pour produire des écrits divers consignés, par exemple, dans un carnet d’observations ou un cahier d’expériences et donner matière à l’élaboration de ce recueil ; les élèves ont développé leur curiosité, leur créativité, l’esprit critique. Familiarisés avec une approche sensible de la nature, ils ont peu à peu appris à être responsables face à l’environnement, face au monde toujours vivant.
En maniant le concept de paysage, ils ont pu comprendre que le développement durable correspond aux besoins des générations actuelles et futures. Enfin, en relation avec les enseignements de culture humaniste, ils ont appris à agir avec sensibilité dans cette perspective. Sans aucun doute, cette action aura durablement marqué leur parcours scolaire. »
Joë Fesseau, Conseiller pédagogique pour les Arts visuels Direction des services départementaux de l’Éducation Nationale Vendée.

« La Vallée Verte est un lieu côtoyé par les élèves et leurs familles, c’est un endroit qu’ils connaissent, où ils aiment venir. C’est un autre lieu de vie pour eux, entre l’école et la maison. Ce projet leur a permis d’élargir leurs connaissances à partir d’un espace connu. »
Sandrine Marchand, Enseignante, classe de CM2, école publique élémentaire Laënnec de la Roche-sur-Yon.

« Grâce à ce projet, nous avons affiné notre regard sur la commune. Nous avons découvert les liens étroits que les Fénolétains ont toujours tissés avec la Vie. Préservons ce milieu humide et continuons à l’apprivoiser… »
Patrick Barraud, Enseignant, classe de CM2, école privée Sainte Marie au Fenouiller.

« J’ai été très content de travailler avec vous (la classe). On a créé notre association pour cette raison simple : partager nos connaissances. On est très heureux que les enfants cherchent à mieux connaître leur commune. »
Paul Gateau, Président de l’association locale “Histoire et Patrimoine” au Fenouiller.

« . J’ai bien aimé chercher des scories.
. Avant je ne savais pas qu’il y avait du fer à la Ferrière.
. J’ai appris qu’avant il n’y avait pas Moulin Papon mais que l’Yon y coulait.
. J’ai bien aimé faire des croquis en pleine nature : observer et dessiner ce que l’on voit.
. Ca nous permettait de regarder un peu plus attentivement le paysage.
. J’ai bien aimé écouter et sentir le paysage.
. On comprend mieux les courbes de niveau sur une carte en grimpant une côte à vélo !
. J’ai appris que le pont des Boches pouvait bouger de quelques centimètres
pour se dilater ou se rétracter…
. J’ai bien aimé faire du vélo en groupe… C’est du sport. »
Pierre, Clémence, Kilian, Lucas, Ophélie, Valentin, Nathan et Elie, élèves en classe de CM2 de l’école privée Saint-Nicolas de la Ferrière.

Après avoir équipé les classes d’appareils photos numériques pour qu’ils mitraillent leur paysage quotidien, nous avons recueilli photos et commentaires pour en faire ce livre, que vous pouvez télécharger au format PDF, et consulter intégralement ci-dessous.

Lundi 03 juin 2013, nous avons donc organisé une journée spéciale pour célébrer la fin du projet Regards sur mon paysage, à l’Historial de la Vendée.
Plus de 450 élèves, venus de toute la Vendée, ont découvert le site de l’Historial, participé à la création d’une œuvre collective de land art, pique-niqué, assisté au spectacle Lila et Scratch (par le Théâtre des Sept Lieues), et se sont vus remettre le livre présentant un aperçu de leurs photographies.

L’oeuvre collective en time lapse :

les partenaires de l’opération

  • le Service Départemental de l’Education Nationale (SDEN)
  • la Direction de l’Enseignement Catholique (DEC)
  • l’Atelier CANOPE de Vendée
  • le Service Développement Culturel Jeunesse du Conseil Général de la Vendée
  • le Service Action Jeunesse du Conseil Général de la Vendée
  • l’Ecole Départementale des Arts et du Patrimoine

contact

Pour en savoir plus, pour des renseignements ou pour échanger sur le sujet, contactez Muriel Courtial, paysagiste, par mail ou au 06 78 59 39 56