Un jardin plein de vie – des gestes simples au quotidien


Trivalis, Vendée Eau, et le CAUE de la Vendée ont imaginé, ensemble, un deuxième dépliant « Un jardin plein de vie ». Une série de 5 articles conseils est disponible également…

Ce document présente et explique les bonnes pratiques à adopter pour un jardin sain et facile à vivre. En effet, la loi Labbé du 6 février 2014, modifiée le 17 août 2015, interdit l’utilisation et la détention de produits phytosanitaires (pesticides) par les particuliers, à partir du 1er janvier 2019. Il est donc nécessaire de faire évoluer, dès aujourd’hui, les pratiques dans nos jardins. (cliquez sur l’image ci-contre pour consulter le dépliant en ligne et le télécharger).

Depuis 2016, ce partenariat a pour objectif de sensibiliser les particuliers à des pratiques plus respectueuses de l’environnement pour permettre de :
valoriser les déchets de jardin, in situ, pour en faire une ressource,
adopter des modes de réduction des déchets végétaux (broyage, paillage, mulching, etc.),
anticiper les aménagements pour ne pas avoir recours à l’utilisation des produits phytosanitaires,
préserver la ressource en eau en évitant les gaspillages.

Pour aller plus loin que le contenu de cette publication, voici de quoi alimenter votre réflexion pour construire un jardin aussi sain que beau.

Un jardin plein de vie : 5 articles téléchargeables

Pour aller plus loin, les trois structures vont également diffuser une série de 5 articles/fiches-conseils auprès des communes et communautés de communes de Vendée.
Ces fiches-conseils pourront être intégrés dans les bulletins d’information et/ou sur les sites internet, réseaux sociaux, …

> télécharger : le 1er article  « L’entretien sans pesticides »

> télécharger : le 2e article  « Chaque goutte compte »

> télécharger : le 3e article  « Mieux vaut prévenir que guérir »

> télécharger : le 4e article  « Les végétaux sont nos ressources »

CAUE de la Vendée - un jardin plein de vie - publication

La biodiversité au jardin

Le jardin est un écosystème composé de nombreuses espèces animales et végétales avec des interactions étroites entre elles. Une grande diversité d’espèces sauvages crée un équilibre entre les différents maillons de la chaîne alimentaire.

C’est la diversité du monde vivant sous toutes ses formes : insectes, petits mammifères, végétaux et micro-organismes (bactéries).

Certaines espèces assurent des missions bénéfiques pour le jardin : ce sont les auxiliaires.
On peut les classer en plusieurs catégories :

  • les décomposeurs (le ver de terre…) transforment la matière organique en matière minérale assimilable par les plantes.
  • les pollinisateurs (abeille, bourdon…) jouent un rôle fondamental dans la reproduction des plantes et dans la production végétale.
  • les prédateurs régulent les populations de ravageurs.

Préserver la biodiversité permet de se défendre contre les ravageurs (espèces aux effets nuisibles sur votre jardin : pucerons et escargots qui dévorent les feuilles, par ex.) en accueillant des espèces bénéfiques pour rétablir un équilibre naturel. Ceci permet en outre :

  • de préserver la qualité de l’eau en limitant l’usage de produits chimiques,
  • de limiter la consommation en eau en plantant des espèces adaptées,
  • de rétablir un équilibre naturel dans son jardin en favorisant l’installation de la faune auxiliaire,
  • d’avoir un jardin accueillant toute l’année.

> en savoir + : publication « La biodiversité au jardin »

CAUE de la Vendée - un jardin plein de vie - publication

Réutilisez les déchets verts

Aujourd’hui, chacun d’entre nous produit en moyenne 590 kg de déchets par an (source ademe), dont un tiers provient de nos cuisines et de nos jardins. La plupart de ces déchets organiques d’origine végétale peut être valorisée, grâce au compostage ou au paillage.

  • le compost suffit aux besoins nutritifs des plantes,
  • le paillage limite la pousse d’herbes indésirables,
  • les paillis du commerce sont souvent très coûteux et d’une provenance lointaine,
  • avoir un jardin en bonne santé sans utilisation de produits chimiques.
  • jeter les déchets verts dans un chemin, un espace naturel, un fossé… C’est interdit et cela favorise le développement des orties,
  • brûler les déchets verts est interdit et favorise le développement des orties nuisance et gâchis,
  • jeter les déchets verts à la poubelle des déchets ménagers.

Les déchets de taille de thuyas et cupressus constituent un paillis désherbant durable et gratuit, en les étalant à la surface du sol pour des haies et des arbustes plantés depuis plusieurs années. Ces débris ont une action herbicide importante et durable, il ne faut donc pas les utiliser dans le compost.

> en savoir + : publication « Le recyclage des déchets verts »

CAUE de la Vendée - un jardin plein de vie - publication

Un jardin plein de vie : 4 gestes simples

Le compostage, l’entretien des haies, le paillage et la tonte différenciée : quatre gestes simples et astucieux à adopter au jardin.TrivalisVendée Eau et le CAUE s’associent pour proposer aux Vendéens 4 gestes simples et astucieux à adopter au jardin. Ce partenariat se concrétise par l’édition d’un dépliant intitulé « un jardin plein de vie » dans lequel des conseils de bonnes pratiques au jardin sont présentés et expliqués.

> en savoir + : publication  « Un jardin plein de vie »

CAUE de la Vendée - un jardin plein de vie - publication

Le paillis organique : définition

Le paillis organique est une couche de matériaux naturels protecteurs posés sur le sol dans le but d’aider l’installation des végétaux. Le paillage est l’intervention de mise en place du paillis.
Le paillis n’est pas une décoration, c’est une étape dans la vie de la plantation. Le paillis intervient à l’interface entre le sol et l’air, deux composantes essentielles du milieu de la plante, améliorant les caractéristiques du premier, régulant les effets du second.
Le modèle de la litière forestière : organique et fluant, ce type de paillis peut s’apparenter selon sa composition à une litière forestière, il améliore alors durablement les propriétés biologiques, physiques et chimiques du sol (apport de matière organique, stimulation de l’activité bactérienne, granulation de la structure) offrant ainsi des conditions favorables à la reprise, au développement et à la bonne santé des végétaux ligneux.
Le paillis organique interfère sur les qualités du sol. Bien adapté au contexte pédoclimatique (caractéristiques du sol, topographie,…) et correctement mis en oeuvre, il assure un effet bénéfique et durable sur les qualités du sol.

> en savoir + : publication  « Les fonctions du paillis organique »

CAUE de la Vendée - un jardin plein de vie - publication

Plantez vos pieds de murs

Plantez vos pieds de murs pour une gestion naturelle des limites privées et publiques, et pour le plaisir de tous !

L’idée est d’investir le pied des clôtures, murets, murs de façades et pignons de maisons, dans les villages, les nouveaux quartiers comme dans les coeurs de bourg.

Concernant la mise en oeuvre, il s’agit de faire du semis direct sur sol perméable, ou alors de créer une petite fosse de plantation, dite “réservation de pleine terre”, pour favoriser le développement des racines (à ne pas confondre avec une jardinière).

> en savoir + : publication « Les pieds de murs végétalisés »